22 avril 2024
25, rue de Ponthieu, 75008 Paris
À la une

Retour sur l’évènement tourisme durable : entre enjeux et solutions

Effectuer sa transition éco-responsable est un enjeu majeur pour tout acteur du tourisme. C’est pourquoi la Métropole Nice Côte d’Azur a organisé un temps fort en mode solutions à la Villa Massena le 15 décembre. Un événement en partenariat avec le Fonds Tourisme Côte d’Azur, l’UMIH et l’Office de Tourisme Métropolitain qui a réuni plus de 80 professionnels.  

Sabrina Prin, la directrice régionale d’Expédia, le confirme : 90 % des consommateurs recherchent des options plus durables pour affiner leur choix de destination. A 69 %, ils veulent avoir un impact plus neutre sur l’environnement et, ces deux dernières années, ils ont été trois sur cinq à opter pour un hébergement ou un transport plus responsable lors de leurs déplacements. C’est dire l’enjeu aujourd’hui.

L’agence de voyage en ligne, qui participait à la double table ronde ouverte par Christian Estrosi à la Villa Massena, tire ces chiffres de son étude annuelle réalisée auprès de 11000 clients. La migration vers un tourisme durable, tendance émergente avant 2019, s’y accentue. Ce que constate également Vanguelis Panayotis, CEO de MKG Consulting, le leader en conseil et études marketing pour le secteur de l’hôtellerie et du tourisme en Europe, Afrique et Moyen-Orient : « Là où le durable était encore un facteur différenciant, créateur de valeur, il va devenir discriminant pour qui n’affiche pas d’actions concrètes ayant un impact positif sur l’environnement. »

Aujourd’hui, la France et la Côte d’Azur ont une longueur d’avance. S’il ne fallait citer qu’un exemple, ce serait celui de l’aéroport Nice Côte d’Azur. Qui figure parmi les pionniers et même les laboratoires en matière de transition écologique et de neutralité carbone. Franck Goldnadel, son président du directoire, d’affirmer qu’« il est possible de repenser le modèle d’avant pour collectivement faire la démonstration d’un modèle plus vertueux sur le plan environnemental ». Et Eric Abihssina, le vice-président de l’UMIH nationale, de le marteler : « Transports, lieux de séjour, activités sur place, c’est toute la chaîne de valeur qui doit tenir la promesse du durable. »

Comment accélérer la métamorphose ? Les professionnels peuvent s’appuyer sur :

  • les différents dispositifs d’accompagnement mis en place par la Métropole tels que les Trophées éco-responsables qui ont été reconduits pour la second fois en 2022
  • le Fonds Tourisme Côte d’Azur piloté par Laëtitia Estrosi-Schramm, directrice du développement chez M Capital qui ouvre le champ des possibles en matière de financement pour les hôteliers et restaurateurs
  • la filière Tourisme de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur, dirigée par Tania Vilas-Boas, partenaire du Fonds Tourisme, qui lance un centre d’affaire dédié en janvier 2023 à Nice et bonifie des prêts lorsque l’impact environnemental entre en compte
  • les mesures prises par l’OTM en matière de RSE et son ambition d’éco-labelliser 100 % des établissements de la Métropole notamment au travers du label Clef Verte, selon les mots de son directeur général Lauriano Azinheirinha.
  • Sans oublier, l’expérience de leurs pairs à l’instar de Laurent Rossi (Summer Hotels Group) et Hugues de Voguë (AMMI) qui ont mis en place des actions inspirantes au sein de leurs établissements niçois et peuvent livrer un retour concret.

Le tourisme durable, c’est la rencontre d’un engagement individuel et d’un mouvement collectif. Enclenchez le mode solutions !